Synthèse de nos arguments !

Quelques réflexions et arguments

******

Situé dans une zone plane et verdoyante, l'aérodrome d'Oyonnax-Arbent offre un espace ouvert et enherbé.🌿

S'il n'existait pas, sa place n'aurait-elle pas été vite occupée par des zones industrielles et commerciales ?

Et ne peut-on pas mieux utiliser cet espace naturel ?🌿

Or, en septembre 2018, il y a eu "dénonciation" (= arrêt) de la convention d'exploitation de l'aérodrome par la municipalité d'Oyonnax. L'aérodrome risque donc de ne plus pouvoir être utilisé à partir de janvier 2024.

Quelles conséquences ? ? ?

L'ajout de nouvelles zones commerciales ou industrielles fera fuir les riverains.

Le commissaire enquêteur semble en accord avec cette affirmation dans son récent rapport sur le PLUiH de 2019 :

"La commission d'enquête estime que la suppression de l'aérodrome présente, à n'en pas douter, un caractère irréversible qui privera le territoire d'un équipement stratégique, structurant. La démonstration du manque d'espaces concernant les activités économiques n'est pas convaincante."

Nous constatons tous qu’il existe de nombreuses friches industrielles tout autour d’Oyonnax : pourquoi ne pas aménager en priorité ce qui a déjà été utilisé auparavant !

Bien au contraire, il y a une nécessité d'augmenter la qualité du cadre de vie par le maintien des zones vertes pour des activités récréatives. 

Ce sera la conséquence inéluctable de la création d'une nouvelle zone commerciale.

Depuis quelques années, nous disposons d’une offre de magasins qui semble déjà satisfaire les besoins de l’ensemble de la population locale et environnante… On peut même constater là aussi des friches dans les zones commerciales aux alentours car la concurrence est rude… La tendance actuelle est à la désaffection des hyper et supermarchés pour privilégier les moyennes surfaces et le commerce de proximité… 

 

Il y a tout à faire pour accueillir les usines ou les enseignes commerciales.

A propos de l’aérodrome, HBA a pu écrire dans sa réponse au commissaire enquêteur :

"Il est dès lors de la responsabilité d'HBA de prendre les mesures nécessaires au développement économique, et de privilégier l'intérêt général devant l'intérêt particulier."

On peut se demander si l’intérêt général n’est pas de garder une zone verte qui coûte peu plutôt que de faire des investissements dont ne profiteront que les entrepreneurs qui construiront sur cette zone… 

 

Pollution visuelle et lumineuse, sonore, de l'air, de l'eau si cette zone est ainsi transformée par l'aménagement et par les activités humaines qui en découleront.

 

Ce projet présente un risque pour la commune de Dortan dont le centre-ville est situé en aval d'Arbent-Marchon sur les rives du Merdanson. (Voir le document relatif au Plan de Prévention des Risques Naturels PPRN)

 

     Face à ces menaces mobilisons-nous ! ! !

 

A propos de l’aérodrome, HBA a pu écrire dans sa réponse au commissaire enquêteur :

"Par ailleurs, le site de l'aérodrome ne peut pas en soi être considéré comme un espace naturel à préserver." 

Cette affirmation parait contestable ! Cet espace de 39 ha de l'aérodrome est le seul espace libre de toute construction dans la plaine d’Arbent-Oyonnax et il doit le rester. En cas de réalisation de l’aménagement prévu, il resterait bien une relique de zone humide qui héberge actuellement encore une biodiversité importante, mais qui serait compromise par un encerclement de zones construites.

En savoir plus : https://www.hopbiodiversite.com/la-ffa-rejoint-lassociation-aero-biodiversite/

 

A l'heure où nous subissons les premiers effets du « réchauffement climatique » et où il faudrait commencer d’urgence la « transition écologique », il serait dommage de ne pas profiter de l'avantage que cet espace vert nous donne.

Pourquoi ne pas envisager, hors de l’espace occupé par la piste et sa zone de sécurité, des aménagements accessibles à tous : promenade familiale plate et ensoleillée (contrairement aux chemins habituels chez nous, raides et en forêt), jardins partagés et culture maraichère de proximité…

Beaucoup de grandes agglomérations aujourd'hui dépensent des millions d’euros pour avoir ce que nous avons encore aujourd'hui ici. Allons dans le bon sens directement plutôt que d'aller à contre-courant !

Ce projet de suppression de l’aérodrome et de sa zone verte parait bien inutile !

En savoir plus https://reporterre.net/La-carte-des-luttes-contre-les-grands-projets-inutiles

 

Il a permis à de nombreux jeunes de la région d'embrasser une carrière aéronautique grâce, entre autres, à sa relation étroite avec le lycée Arbez-Carme à Bellignat et sa préparation au Brevet d'Initiation à l'Aéronautique organisée chaque année.

C’est à cet âge-là que la proximité d’un aérodrome accueillant peut donner l’idée de devenir pilote à Air France, ingénieur aéronautique ou contrôleur aérien… (Voir le document listant les personnes ayant poursuivi une carrière aéronautique après être passées par l'aéroclub).

Rappelons, à titre d’exemple, le raid aérien d’Oyonnax à Beyrouth (et retour !) en 2005 avec 3 avions, 3 adultes et 6 jeunes de l’aéroclub….

 

Certains affirment que cet espace n'est "qu'un espace de loisir pour quelques-uns". Or, La fréquentation de l’aérodrome va bien au-delà des seuls adhérents de l’aéroclub (qui habitent à 85% sur le territoire de HBA, contrairement à ce que prétendent certains …).

Les baptêmes de l’air sont nombreux et enchantent pilotes et passagers ; ce n’est pas partout que l’on peut admirer le Mont Blanc quelques secondes après le décollage !

Les meetings aériens ont émerveillé beaucoup de spectateurs, comme en 2007 et 2014 (voir photos).

Le site accueille des manifestations festives toujours appréciées.

…et, s’il y a une minorité des pilotes qui n’habitent pas sur le territoire de HBA, ils sont les bienvenus !

Voici ce que nous dit le commissaire enquêteur lui-même :

"De nouvelles perspectives d'activités ont pu se dessiner à l'instar du développement en région AURA, et en particulier dans le département de l'Ain, d'une filière aéronautique, avec comme fer de lance la création d'un campus aéronautique sur la base aérienne d'Ambérieu.

De plus on peut raisonnablement imaginer dans les années à venir le développement rapide de la filière drone dont les applications ludiques comme professionnelles sont innombrables. Ce phénomène est déjà anticipé par la DGAC et par la commission européenne qui a publié en juin 2019 deux règlements européens relatifs à la sécurité des aéronefs sans équipage visant à harmoniser le cadre règlementaire en Europe.

Par ailleurs de nouvelles applications de la plasturgie concernent aujourd'hui directement le domaine de l'aéronautique.

Autant d'éléments qui laissent à penser que le site de l'aérodrome peut constituer un réel atout supplémentaire pour le territoire du Haut-Bugey."

 

Pour trouver des solutions…

Plusieurs rencontres - dans le respect de chacun - ont eu lieu entre des membres des différents Clubs et associations utilisant cet aérodrome et son espace, ainsi que, par exemple : des membres de Vél'Oyo - écomobilité, du groupe local Colibris Haut-Bugey, de commerçants du Centre-Ville, de la société des naturalistes, etc.…ou simplement des citoyens du Haut-Bugey. (voir liste des animateurs du Poumon Vert)

Vous aimez votre vallée, vous souhaitez renforcer son attractivité, venez nous rejoindre !